Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE BLOGHISTOIREGEO DEMENAGE, RETROUVEZ MOI SUR LEBLOGHISTOIREGEO.BLOGSPOT.FR

A propos des OGM

Publié le 30 Novembre 2007 par Vincent Pauthier in Vu - Lu - Entendu...

Pour les secondes qui se sont penchés sur le problème des OGM, voici un article...préoccupant (au moins pour la dernière phrase...)

Un champ contenant du maïs génétiquement modifié Bt 11, dont la culture est interdite en France, a été découvert par un collectif d'associations anti-OGM dans le canton de Hédé, en Ille-et-Vilaine. L'information a été rendue publique jeudi 29 novembre par le collectif OGM 35. Ces militants affirment avoir trouvé le maïs par hasard.

 

"Nous savions que trois parcelles de maïs OGM MON 810 (le seul dont la culture est autorisée en France) ont été plantées en Bretagne cette année, car leur présence a été déclarée au niveau des cantons, explique Mikaël Laurent, de la Maison de la consommation et de l'environnement de Rennes. Nous nous sommes mobilisés pour les localiser avec précision."

Des tests ont été pratiqués sur des champs des trois cantons concernés, à l'aide de bandelettes réactives. L'un d'eux était positif. "Nous pensions avoir trouvé une parcelle de MON 810", poursuit M. Laurent. Le champ ayant déjà été récolté par l'agriculteur, une quinzaine de racines et de morceaux de tiges (pesant 758 grammes au total) ont été envoyées pour analyse à Caen.

 

Le laboratoire, spécialisé dans la recherche d'OGM dans les produits alimentaires, ne détecte pas un MON 810, mais un Bt 11, produit par le semencier Syngenta. Son importation en France est autorisée pour l'alimentation humaine (après étiquetage) et animale, mais sa culture en plein champ est interdite. Le commissaire européen à l'environnement, Stavros Dimas, s'est récemment prononcé contre la demande d'autorisation de culture de Syngenta, jugeant "le risque trop élevé pour l'environnement".

La préfecture d'Ille-et-Vilaine n'avait "aucune connaissance spéciale de cette parcelle". Le collectif OGM 35 a engagé des poursuites judiciaires. "Pour l'instant, nous sommes dans le flou. Nous ne pouvons tirer aucune conclusion sur la surface concernée ou les responsabilités, affirme M. Laurent. Mais nous constatons l'incapacité de l'Etat à contrôler ces filières."

Gaëlle Dupont, Le Monde du 1er décembre
Commenter cet article