Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE BLOGHISTOIREGEO DEMENAGE, RETROUVEZ MOI SUR LEBLOGHISTOIREGEO.BLOGSPOT.FR

Pas si verts que cela...

Publié le 18 Décembre 2007 par Vincent Pauthier in Vu - Lu - Entendu...

L'environnement devient une préoccupation de plus en plus consensuelle", mais "l'écart entre la sensibilité des individus pour l'environnement, les efforts qu'ils déclarent être prêts à faire et ce qu'ils font réellement" perdure. Telles sont deux des conclusions de l'étude sur "Les pratiques environnementales des Français en 2005" de l'Institut français de l'environnement (IFEN)[...]

logo-ifen.jpgLes questions "emblématiques des pratiques écologiques" posées pour cette enquête sont les mêmes que celles posées lors de celle de 1998, ce qui permet de mesurer l'évolution des comportements. Parmi les "gestes verts", le tri des déchets est "entré dans les habitudes" : plus de 70 % des ménages affirment trier régulièrement verre, piles et emballages. Alors qu'en 1998, ils n'étaient que 64 % à trier le verre et 36 % les vieux papiers. La mise en place de dispositifs de collecte sélective par les municipalités a manifestement contribué à accélérer ce mouvement.
Le souci d'économiser l'eau et l'électricité comme le fait d'éteindre son téléviseur en mode "arrêt" plutôt qu'en mode "veille" progressent aussi. Six ménages sur dix déclarent prendre en compte la consommation d'énergie lors de l'achat d'un appareil électroménager.

En revanche, l'étude de l'IFEN révèle que "l'achat de produits issus de l'agriculture biologique ou l'équipement d'une part importante des luminaires du logement en ampoules basse consommation sont mises en oeuvre par un nombre limité de ménages". Seulement 34 % d'entre eux déclarent faire ce genre d'achats. Selon les auteurs de l'enquête, "la question du surcoût de ces produits en est probablement une des raisons".

L'IFEN a aussi cherché à mesurer l'influence de l'habitat et du milieu socio-économique. "On constate que les plus assidus sont les 40-50 ans, qui ont des enfants et habitent une maison", explique Alexis Roy, sociologue et auteur de cette étude. La maison individuelle (56 % du total des logements en France) incite davantage que l'appartement au tri sélectif. Les Parisiens et les habitants des centres-villes sont particulièrement mauvais élèves. Paradoxalement, pourtant, habiter une maison à la campagne entraîne une dépendance accrue à la voiture et une consommation énergétique par habitant plus importante : un habitant de la périphérie émet deux à trois fois plus de CO2 qu'un habitant du centre-ville. Les personnes âgées de 15 à 30 ans vivant seules et les familles monoparentales sont celles qui ont le moins modifié leur comportement.

Le revenu influe aussi sur les pratiques environnementales. Au-dessous de 800 euros mensuels, les préoccupations environnementales ne sont pas prioritaires. Les ménages situés dans le haut de l'échelle sociale sont ceux qui adoptent le plus de gestes favorables à l'environnement. Même s'ils sont par ailleurs les plus équipés en appareils électroménagers, consommateurs d'énergie.

Commenter cet article