Vendredi 4 juillet 2008 5 04 /07 /Juil /2008 09:48
Au risque de faire augmenter le stress d'un certain nombre d'entre vous, voici quelques explications et conseils concernant l'oral de "rattrapage" en histoire-géo (plus deux exemples de sujet en bas de page)



Pour vous y aider, voici déjà la description de l'épreuve (j'ai mis entre parenthèse mes commentaires):


Épreuve orale de contrôle
Temps de préparation : 20 minutes (dans la salle d'examen, donc pendant qu'un autre candidat parle...)
Durée : 20 minutes
(attention, on vous gardera effectivement 20 minutes, donc si votre exposé dure 5 minutes, vous aurez droit à 15 minutes de question sur votre programme!! Moralité: parlez posément et ne débitez pas vos connaissances sans respirer! )


L’épreuve porte à la fois sur le programme d’histoire et de géographie. L’examinateur propose deux sujets au choix du candidat. Chaque sujet comporte une première partie, soit en histoire, soit en géographie, qui fait l’objet de l’interrogation principale et une seconde partie dans l’autre discipline qui fait l’objet d’une interrogation plus rapide.
(En clair, on vous propose deux feuilles, l'une avec un sujet histoire/géo, l'autre avec un sujet géo/histoire, mais vous pouvez aussi avoir deux sujets histoire/géo ou deux sujets géo/histoire...si je ne suis pas clair voir les exemples joints)


Les sujets portent sur des thèmes majeurs ou ensembles géographiques du programme. Ces sujets peuvent être accompagnés d’une brève chronologie, de documents, d’une carte ou d’un fond de carte.
(Les sujets sont volontairement assez vastes, du type "la guerre froide" ou "l'Europe rhénane". Vous pouvez vous aider des documents qui accompagnent parfois le sujet mais ne tombez pas dans le piège de ne parler que de ceux-ci! Traitez totalement le sujet!)

L’évaluation des réponses de chaque candidat est globale et doit utiliser tout l’éventail des notes de 0 à 20. 
(On n'hésitera donc pas à vous allumer...yark yark, mais n'oubliez pas que nous sommes surtout là pour "contrôler" puisque c'est l'intitulé de l'épreuve, que votre note à l'écrit correspond globalement à votre niveau.)

L’examinateur évalue la maîtrise des connaissances et la clarté de l’exposition.
(Faîtes en sorte comme je l'ai dit de parler calmement, clairement, en regardant autant que possible l'examinateur. A ce sujet, n'interprétez aucun geste de celui-ci: nous avons comme consigne de rester totalement neutres pendant toute l'épreuve: un examinateur qui ne sourit pas et qui reste froid n'est donc pas nécessairement synonyme de note catastrophique!)

Le questionnement qui suit l’exposé peut déborder le cadre strict des sujets proposés et porter sur la compréhension d’ensemble des questions étudiées.
(Encore une fois, l'objectif est de voir si vous avez travaillé un minimum cette année, et si votre note à l'écrit correspond à votre niveau).
Surtout, gardez à l'esprit que les examinateurs/trices sont bien plus bienveillants à votre égard que vous ne le pensez: nous ne demandons pas mieux que d'être convaincu que vous avez travaillé en Histoire-géo cette année.
Alors montrez-le!

Exemples de sujets:
cliquez ici
Par Vincent Pauthier - Publié dans : Côté cours...Terminales
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés